Lézardesmots

L'encre

Source: Flickr

 

L’encre

 

L’encre qui s’écoule

Avec lenteur et chaleur

Forme une tâche « aime »

 

Sa couleur est d’un rouge vif

Comme un morceau de cœur

Apprivoisé, introduit dans le stylo

 

La mariée en robe blanche

S’étonne de cette absence de ton

Puis vient épouser ses bordures

 

Un rose clair au doux parfum

Eclos de cette invitation

Pour dessiner l’avenir des deux  

Posté par marmouille à 19:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Hindoue instant ?

Hindoue instant ?

 

Je secoue très fort

Mon noir stylo

Un torrent de larmes

Dévale d’en haut

 

Mon passé s’évacue

Peu à peu

La poésie reprend

Etre heureux

 

Les mots déferlent

Sans discontinuer

Les rimes, les merles,

Dansent sur mes pensées

 

Un doux instant,

Hindoue instant ?

 

Je secoue très fort

Un torrent de larmes

Mon passé s’évacue

La poésie revient

 

Les mots déferlent

Les rimes, les merles,

A cet instant précis

Dansent sur ma vie

 

Douceur de l’instant

Chaleur de l’immédiat

Saveur du présent

Glissent entre mes doigts.

 

Un doux instant

Hindoue instant

Posté par marmouille à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vol vers Toi

IMG_20160304_120920

Vol vers toi (25/02/2016)

 

Je t’écris une poésie

Teintée de mélancolie

Car en l’absence de toi

Je n’ai plus de voix

 

Ma plume grave

Mon amour

Avec cinq lettres

Comme jours

 

Le temps est notre ami

Car demain nous serons réunis

La joie brillera dans nos deux cœurs

Une fois évacuées toutes mes peurs

 

Mon corps vole vers toi,

Mes ailes battent si fort

Le courant file vers tes bras,

Alors que tu me vois.

 

Si tu veux encore de moi,

Je te ferai l’amour,

Dans le champ de mes désirs

Comme la première fois

Le plaisir au bout des doigts.

 

 

Posté par marmouille à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Invitation à une découverte

 

IMG_8127

je vous invite à découverir mon nouvel univers : www.lezardesaikus.canalblog.com

Merci pour votre visite et votre com de passage

Poétiquement

Marmouille

 

Posté par marmouille à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Au bout du chemin

IMG_8081

Au bout du chemin (03/03/2016)

 

Au bout du chemin

Danse la liberté

Au creux de tes reins

Je vais me reposer

 

Longue est la route,

Les étapes à franchir

Sont sans doute

Ma porte de l’avenir

 

Je prends mon long manteau

Le froid glace mon dos

Collé contre ta peau

Je resterai au chaud

 

Mon snood en bandoulière

je balance mes vers

Pour vivre au présent

Et être ton amant !

 

 

Posté par marmouille à 06:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Décrire "Je t'Aime"

 

 Afficher l'image d'origine

Décrire je t’aime (26/02/2016)

 

D’une main sûre

D’un amour pur

D’une mort sûre

J’avance à vive allure !

 

Embrassons-nous

Comme si c’était

La première fois

Pour toi et moi

 

Plantons nos regards

L’un dans l’autre

Il n’y a pas de hasard

Je n’en souhaite pas d’autres

 

Touchons nos doigts

Aux frissons garantis

Créons nos lois

D’amour et de joies

 

« Je t’aime »…

Est si simple à dire

Mais le vivre, est dur

A décrire…

Posté par marmouille à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hymne à l' Amor

Résultat de recherche d'images pour "image de l' amour"

Hymne à l’Amor (02/03/2016)

 

Bien sûr, le parfait n’existe pas,

Et l’Idéal n’est qu’un leurre.

Pics de joies, de détresses ou de stress,

Obsédé par cet affreux passé,

Mais Libre, libre de t’aimer au présent.

Avec toi, mon amour,

Car Indéniablement c’est toi,

Raison de vivre, raison de mon cœur,

Entonnons notre hymne à l’Amor !

Posté par marmouille à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le plus que Parfait

Le plus que parfait (24/02/2016)

 

J’ai toujours su

Que dans mes bras

Nous nous serrerions

Mille et une fois

 

J’ai toujours su

Que je pourrais

Compter sur toi

Lorsque notre hiver est froid

 

J’ai toujours su

Que tu me tendrais les bras

Si petit à petit, je chutais,

Je tombais d’en bas

 

J’ai toujours su

Que ce serais de Toi !

Que je jouirais

De cet amour-là…

 

J’ai toujours su

T’écrire des poèmes

 Avec des termes comme

« Rien Que Pour Toi ! »

 

J’ai toujours su

Que je t’aimerais

Au plus que parfait

 

Et qu’en l’absence de toi…

…Je ferais n’importe quoi

Au cirque Pinder

 

Au cirque Pinder (29/02/2016)

 

Sous ton chapiteau,

De plus en plus haut,

Tu jongles avec les mots,

Les rattrapant dans ton chapeau.

 

Sur ton bras,

Une petite hirondelle,

Chante tout bas,

Pour les demoiselles.

 

Deux serpents charmeurs,

Longent tes pieds de conteur,

Mais ta bouille de clown triste,

Fait qu’ils déguerpissent !

 

Heureux du cirque Pinder

Car la fête, nous allons faire !

ET merci à toi Benjamin,

Pour ce si joli dessin !

 

Ton «  coucou tonton je t’aime »

Est un baume, une crème,

Pour mon cœur mélancolique,

Mais sans panique.

Posté par marmouille à 14:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Aimer et Aimeras

Reposé sur mon lit,

mon esprit s'évade

ta main se tend

et me dit : "allez vient !"

 

mes doigts t'effleurent

mon coeur palpite

j'ai froid, j'ai peur,

de refaire le pitre

 

l'instant est grave,

car je suis enfermé.

comme une épave, echouée

sur  le sable, j'en suis réduis

 

ta vague d'amour

mouille mes émotions

des larmes coulent

je quitte cette prison.

 

Mais demain, tu me consoleras,

Toi qui rime avec " aimer et aimera " !

Posté par marmouille à 15:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Corps à âme

 

Source: Flickr

Corps à âme

 
Une sensualité inonde,

La toile de mille couleurs,

De feux ardents,

Aux pigments rougissants.

 

Peintre des mots

Jardinier des pensées

Peintre d’un corps

Jardinier d’un cœur

Son pinceau effleure

…sa peau

 

Corps à corps,

Ame à âme

Corps à âme.

Posté par marmouille à 17:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Grain de poésie

 

20150424_140307

 

Grain de poésie

 
Mes pensées sculptent,

De doux coquillages.

Ma musique enveloppe,

De rêveries, tes printemps,

Que tu franchis, pas à pas.

 

Ame câline,

Un brin coquine,

Poussée par les vents,

Tel un léger grain…

De poésie.

 

Que chaude est la vague,

Lorsque entre tes doigts,

Mon corps dit : vague.

Gouttes de vers

20150217_123936

 

 

 

 

 

 

 

Gouttes de vers

 
La plume pleure,

Des gouttes de vers,

Le papier danse,

S’envoie en l’air

 

Une lettre

Puis, une autre,

Forment un mot,

Puis, un autre.

 

La plume pleure,

Des gouttes de vers,

Le papier danse,

S’envoie en l’air

 

Une ligne,

Se dessine,

Une courbe,

Qui s’affine.

 

La plume pleure,

Des gouttes de vers,

Le papier danse,

S’envoie en l’air

 

Une femme,

Passe par là,

Une âme,

Touche son bras.

 

La plume pleure,

Des gouttes de vers,

Le papier danse,

S’envoie en l’air

 

Muse,

Accompagne-moi !

Et que fusent,

Des rimes pour toi !

 

La plume pleure,

Des gouttes de vers,

Le papier danse,

S’envoie en l’air

 

L’âme apaisée,

La plume réveillée,

Regarde valser,

La blanche mariée.

Posté par marmouille à 11:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Patriotique promenade

20150503_171934

 

Patriote promenade

 
Le poète se vide la tête,

Son chien l’accompagne,

Ensemble sur le chemin,

Poétique promenade.

Une botte puis une autre,

Une patte et trois autres,

Avancent les membres ballants,

à l’abris des nuages, sous le vent.

Par terre que d’odeurs,

8 mai que d’honneurs !

A la mémoire de ces âmes,

Parmi lesquelles des dames.

Un rayon traverse leur allée

Souvenir du jour de Liberté,

Des cœurs martyrisés,

Ne pensent qu’à chanter et danser.

 

La signature vient de tomber !

La dictature s’en est allée !

Posté par marmouille à 10:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

L' inconnue du métro

Afficher l'image d'origine

L’inconnue du métro

 
Ses yeux se lèvent,

Vers le ciel,

Ou elle s’évade,

Douce créature.

 

Sous les néons,

Du couloir du métro,

Ses lèvres pincent,

Le bout de sa langue.

 

Soudain ses doigts,

Grattent son front.

 

Quel est ce regard,

Qui la fixe au fond ?

Non, pas un lascar,

Mais un joli garçon. 

 

Douce comme un pétale,

Sur laquelle reflètent les âmes,

La passagère inconnue,

Fixe le poète,

Qui, la mise à nue.

 

Une mégère,

Vient de se lever,

Le portrait,

Vient de se briser.

Son regard, file au hasard,

La ligne 13 s’approche,

De la gare Saint Lazare.

 

Un claquement de porte,

… je te perds…

Ainsi, finissent mes vers !

Posté par marmouille à 09:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]