Fin juin 274

Le temps des mots

 
Quel temps de poésie,

Les mots pleurent des cordes.

Des notes de folies,

Se cherchent, puis s’accordent.

 

Les mots se couchent,

Sur le clavier,

Que du doigt je touche,

Pour les réveiller.

 

Une farandole de lettres,

Danse dans ma tête,

Elle me donne le tournis,

Ma poésie est…finie.